Le MARCHÉ de la MISÈRE - par mayaz le 23/01/2009 @ 21:50

Le MARCHÉ de la MISÈRE Certains vivent du marché de la misère comme d’autres vivent du commerce des fruits et légumes.     

La pauvreté est la matière première. Ce commerce, qui se nourrit de la démographie de la misère,  repose sur l’électorat des « modestes ».  La devise :   « Toujours plus ! »    Créer la nécessité pour exploiter le besoin.  Ces commerçants ont investi les organisations.  Ils imposent un discours dispersant.  Ils font fuir les militants naturels pour ne retenir que les militants calibrés.    La règle :  « Créer la nécessité »  en multipliant la pauvreté pour  « exploiter le besoin »  en exploitant les budgets sociaux  et l’immense « marché »  de la bonne conscience  (Ou,  le chantage à la mauvaise conscience).   

Dans la réalité industrielle actuelle  (2001),  ces « commerçants »  persistent à l’obscurantisme.  Ils imposent la version simpliste d’après guerre (1945).    Il est vrai qu’après guerre la natalité était élevée,  on travaillait 50 heures par semaine,  l’immigration était forte,  et il n’y avait pas de chômage  (1er encadré).      Autre observation :  En absolu,  le bas discours du commerce de la pauvreté anticipe toujours les décisions des grands argentiers.   n

Archives des nouvelles
+ Année 2017
+ Année 2016
+ Année 2015
+ Année 2014
+ Année 2013
+ Année 2012
+ Année 2011
+ Année 2010
 -  Année 2009
+ Année 2008
Présentation

Fermer Cas concret

Fermer Documents - Loi

Fermer Nos interpellations

Lettre d'information
Pour avoir des nouvelles de ce site, inscrivez-vous à notre Newsletter.
S'abonner
Se désabonner
Captcha
Recopier le code :
Nos actions archives

Fermer Nos actions 2010

Fermer Nos actions 2009

Médias

Fermer 2013

Fermer 2014

Nouvelles des Amis
Visites

 368936 visiteurs

 7 visiteurs en ligne

Webmaster - Infos
GuppyMania.net  

Haut